Vincent Béja Gestalt-thérapie
Sentir qu’un Autre m’accueille et retrouver la douceur du vivant...

Categories

Accueil > Qui suis-je ? > Ma bio... > Biographie professionnelle

17 février 2020

Biographie professionnelle

Gestalt-thérapeute formé initialement à l’EPG (école parisienne de Gestalt) dans les années 90, en particulier avec Aline Dagut qu’il a beaucoup côtoyée, il a rapidement ensuite rencontré la Gestalt-thérapie américaine , ayant été invité deux années de suite (1999 & 2000) à participer à un séminaire informel de réflexion chez Gordon Wheeler. Il y a rencontré et noué des amitiés avec - outre ce dernier - Ruella Frank, Malcolm Parlett, Lynne Jacobs, Tali Bar-Yoseph Levine, Leanne O’Shea, Archie Roberts, Jim Kepner, Phil Lichtenberg, Deborah Ullman, Judith Hemming, Ty Francis, Paul Shane.
Pratiquant en libéral des séances individuelles, de couple et de groupe, Vincent Béja participe activement depuis plus de 20 ans à la vie de la communauté gestaltiste française, européenne et internationale.

L’écriture

Membre de la SFG (société française de Gestalt) il a fait partie durant 10 ans du comité de lecture de la Revue Gestalt. A cette place on lui doit la première réflexion autour d’un thésaurus et, en collaboration avec Chantal Masquelier alors directrice, la structuration des procédures en vue de faire un retour soutenant aux auteurs ayant soumissionné.
Appréciant les positions pragmatistes longtemps restées inaperçues dans le texte fondateur de la Gestalt-thérapie, il s’est attaché à redonner, dans son milieu professionnel, une visibilité à cette tradition philosophique proprement américaine. Il est l’auteur de plus d’une trentaine d’articles dont certains ont été traduits et publiés dans des revues étrangères.

Ses centres d’intérêt sont aujourd’hui orientés :

- sur la recherche et en particulier la politique de la recherche en Gestalt-thérapie, thème sur lequel il a écrit seul ou en collaboration plus de 7 papiers dont deux parus dans le British Gestalt Journal.
- sur la clinique et en particulier sur la façon dont se construit, chez le thérapeute, l’intervention thérapeutique. Sur ce thème il collabore étroitement avec Florence Belasco avec laquelle il a notamment récemment écrit un article intitulé « L’attente secrète - Une boussole relationnelle dans une perspective de champ ».

A Budapest 2019
de gauche à droite : Florence Belasco, Vincent Béja, Malcolm Parlett

En 2018 il a co-dirigé avec Florence Belasco la parution d’un dossier de 40 pages sur la Gestalt-thérapie dans le Journal des Psychologues (n°359, Juillet-Août 2018). Il y a ainsi co-écrit avec Jean Marie Robine un article de présentation de la théorie de la Gestalt-thérapie, travaillé avec Ruella Frank à la parution d’un article sur le travail corporel, co-écrit avec Lynne Rigaud et Florence Belasco un article sur la recherche en Gestalt-thérapie, traduit et repris un article spécifique sur le travail gestaltiste du trauma du Professeur Willi Butollo...

La recherche

De formation initiale scientifique, il a fait un passage de plus de 7 ans, dans les années 80-90, au poste de statisticien et chargé d’études à l’Observatoire Régional de la Santé de Provence Alpes Côte d’Azur (ORS PACA). Il est ainsi familier des travaux scientifiques dans le domaine de la santé. Il sait en particulier en comprendre la complexité tout en en mesurant à la fois l’intérêt et les limites.

Depuis 2008 et les états généraux de la Gestalt-thérapie il œuvre assidûment pour créer une tradition de recherche en Gestalt-thérapie qui lui semble fondamentale pour accroître la légitimité de cette modalité ainsi que son influence sur la réflexion et la recherche en psychothérapie.
Il est ainsi, en France, avec en particulier Yves Mairesse et Pierre Yves Goriaux, l’un des membres fondateurs de la CMR (commission mixte recherche de la SFG et du CEG-t - collège européen de Gestalt-thérapie). De 2011 à 2018 il en a été son responsable pour la SFG.
Avec ses collègues de la CMR et avec l’aide de ses soutiens à l’international, il a organisé le 3ième colloque international sur la recherche en Gestalt-thérapie à Paris en 2017.
A la suite de ce colloque, il a coordonné, en collaboration avec Florence Belasco, le premier ouvrage sur la recherche en Gestalt thérapie de langue française.

Investi au plan européen, il est membre de l’EAGT (European Association for Gestalt Therapy). Depuis 2013 il fait partie de son Research Committee.
Depuis 2019 il est le Chairman de l’EAGT Research Committee.

Pendant près de 8 ans il a été le représentant de la SFG à l’AAGT (Association for the Advancement of Gestalt Therapy, association internationale principalement nord américaine) et jusqu’à récemment il était membre de son Research Committee dont il est par ailleurs, avec Phil Brownell et Mark Reck l’un des membres fondateurs.

Il participe dès ses débuts à l’aventure de la mise en place des colloques internationaux sur la recherche en Gestalt-thérapie. C’est ainsi qu’il va à Cape Cod en 2013 et 2015 et s’y lie d’amitié ave Joe Melnick, Linda Finlay, Todd Burley, Jan Roubal, Madeleine Fogarty, Leslie Greenberg.
Actuellement avec ses collègues européens et américains, il prépare le 5ième colloque qui se tiendra à Hambourg en 2021.
Il y a en particulier invité les chercheurs Bruce Wampold et Robert Elliott.

La formation

En France il a collaboré avec divers instituts de formation.
A l’EPG, tout en ayant animé durant près de 15 ans un groupe continu, il a créé un atelier d’accompagnement à l’écriture pour l’article professionnel de fin de formation avant de devenir lecteur valideur et membre du jury. Il y a aussi formé les étudiants de troisième cycle à la posture gestaltiste dite « de champ ».
A Champ-G (institut de Gestalt dans la Région Nord) il a transmis à plusieurs promotions la théorie du self et les racines philosophiques de la Gestalt.

Florence et Vincent, les animateurs principaux de l’IDeT

En 2018 il a fondé l’IDeT avec Florence Belasco et Fabrice Féron, l’institut de développement du thérapeute , qui propose aux thérapeutes des post-formations centrées sur ce qui fait le coeur de la clinique des thérapies expérientielles relationnelles.

Il y invite aussi les formateurs étrangers avec lesquels il se sent le plus en affinité sur le plan clinique à l’occasion de Master Classes. C’est ainsi que Gianni Francesetti, Malcolm Parlett, Lynne Jacobs, Margherita Spagnuolo-Lobb font partie des formateurs invités...
Curieux du travail corporel relationnel il a d’abord rencontré Julianne Appel-Opper à Berlin en 2009 avant de suivre la formation de Ruella Frank en 2013-2014 à New York. C’est définitivement la posture de Julianne, pleinement relationnelle, dont il se sent le plus proche. Et c’est celle-ci qu’il choisit de faire connaître en France et d’inviter à l’IDeT.

Vincent et Dan
Les compères en théorisation croisée : un français pragmatiste, un américain phénoménologue...

La supervision

Il est actuellement superviseur agréé par l’EAGT . Il supervise en particulier les étudiants en Gestalt du quatrième cycle de l’IFFP (institut français de formation psychocorporelle situé en région parisienne).
Dans le cadre de l’IDeT il propose des groupes de supervision à Paris et Toulouse ainsi que de la supervision via internet.

--------- ET AUSSI...

Main au visage

Il est par ailleurs pratiquant et enseignant de TaiChiChuan depuis plus de trente ans, et disciple de M°SU.
Il enseigne en particulier le TuiShou et la forme lente du style WU, à Toulouse et à Paris...
Il a écrit deux livres sur le sujet.

Fendre du pied à droite
Avec M°SU
Shanghaï 2012